Méditations d'un faiseur de mots

Textes protégés par les lois sur la propriété intellectuelle

11 janvier 2006

Révérence

desert_isle_by_hammerz

En ce début d'année je tenais à renouveler à chacune et à chacun d'entre vous mes meilleurs voeux pour 2006 et par la même occasion vous faire part d'une décision: la fermeture des méditations. Cette décision n'est pas prise de gaiété de coeur mais après une mûre réflexion elle est nécessaire. Depuis plusieurs mois déjà la fréquence de mes passages est réduite de moitié à cause de mon actualité. Seulement pour être honnête j'ai aussi l'impression que cette expérience touche à sa fin. Mon temps semble révolu dans cet espace car j'ai comblé mon objectif de départ. Dès la création de mon blog, j'avais manifesté le désir de concevoir une passerelle vers autrui; un tremplin me permettant de sortir de ma réserve au fil de mes pensées. L'expérience a été dès plus enrichissante car elle m'a permis de cotoyer des personnalités diverses et de m'ouvrir à une forme de communication qui me faisait défaut. L'échange écrit se singularisera toujours vis-à-vis de la parole par la force de son engagement. A travers mes posts, j'ai ainsi essayé de retranscrire le plus fidèlement possible mon état d'esprit. J'ai tenté de privilégier le partage et l'échange en exposant ma sensibilité. Pourtant il me devient difficile de faire abstraction de la virtualité et d'abolir toutes ses frontières. Le mot a beau transcender le monde du tangible, il se heurte néanmoins à des murs invisibles. Pour ma part il est souvent l'écho de ma propre voix face à un immense réseau. Ainsi pour reprendre Pascal, "le silence éternel des ces espaces infinis m'effraie" car il réduit mes mouvements. Dans le principe cela semble paradoxal étant donné que la toile se veut le dernier bastion de la "liberté", un monde où chacun peut s'affirmer en toute circonstance. Peut être au fond ne suis-je pas en adéquation avec ce principe? Enfin peu importe le pourquoi, le résultat reste inchangé. Je tire aujourd'hui le rideau de ce blog. Cela ne m'empêchera pas de m'affirmer sur d'autres pages et de parcourir d'autres lignes puisque la parenthèse reste ouverte quoiqu'il advienne. Ainsi avant de m'en aller il me fallait remercier celles et ceux qui m'ont permis de vivre cette expérience. Merci d'être venu par hasard ou par assiduité, d'avoir témoigné en silence ou en laissant votre empreinte...Rien ne s'achève tout se poursuit car je peux vous assurer que ma passion des mots ne s'éteindra jamais. Il ne s'agit pas d'un adieu mais d'un simple aurevoir...        A bientôt     TOM

Posté par tomcamp à 23:53 - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    Je sais que tu continueras à créer des mots, que ce soit sur papier, sur clavier, ou en pensée.
    Au revoir, Tom.

    Posté par Léa, 13 janvier 2006 à 08:50
  • Que la route devant toi soit toute belle, je regrette pourtant que tu la prennes.

    Posté par carambole, 16 janvier 2006 à 23:18
  • Oui Tom je sais que ce n'est qu'un aurevoir et je dois dire ici tout le plaisir que j'ai eu à te rencontrer et à échanger nos mots, nos idées et nos pensées. Tu es quelqu'un que j'estime beaucoup.
    A très bientôt mon ami.

    Posté par IDOphil, 17 janvier 2006 à 18:57
  • Mon chèr ami allez vite sur votre messagerie.

    Posté par julie, 23 janvier 2006 à 17:08
  • vivre

    j'ai l'impression d'être ailleurs photo vivante bravo je viens de vivre

    Posté par behal, 15 mai 2006 à 17:11
  • critique hisoire de remuer un peu tout ça

    En retard,en retard thomas ! Plus de mots depuis quelques temps ! Délaisserais-tu l'écriture et la réflexion au profit de l'action ? ( cf : l'autre blog)

    Posté par julie, 28 juin 2006 à 00:35
  • Bon, j'ai du lire ton dernier message, j'avoue je ne l'avais pas lu avant ! C'est vraiment dommage de t'arrêter là et je respecte ton choix...mais quand même...

    Posté par julie, 28 juin 2006 à 00:40
  • J'arrive après la bataille !! je ne vois que l'aurevoir ! le reste est nu, vide de mots, pas d'autres tomes. Alors je passe mon chemin sans rien écrire... la preuve.
    Il faut donc seulement imaginer une personne depassage ici, inclinant la tête pour un petit salut.

    Posté par depassageici, 16 septembre 2006 à 15:34
  • J'arrive après la bataille !! je ne vois que l'aurevoir ! le reste est nu, vide de mots, pas d'autres tomes. Alors je passe mon chemin sans rien écrire... la preuve.
    Il faut donc seulement imaginer une personne depassage ici, inclinant la tête pour un petit salut.

    Posté par depassageici, 16 septembre 2006 à 15:34
  • Mon passage en double est du à une souris très sensible... ma souris s'appelle Jerry, elle a certainement eu peur de Tom.

    Posté par depassageici, 16 septembre 2006 à 15:42

Poster un commentaire